Respirez par le nez

La scène se produit régulièrement : deux personnes se disputent. À un certain moment de l’échange, l’une d’elles, frondeuse, ordonne à l’autre de «respirer par le nez». Dans ce contexte trouble, l’objectif d’amener l’interlocuteur à se calmer, à diminuer sa pression, est rarement atteint, mais le conseil n’en demeure pas moins valable.

En effet, bien respirer procure à l’organisme bon nombre de bénéfices. Comme dans l’exemple de mon introduction, ça contribue à diminuer le niveau de stress. Il faut prendre de grandes respirations inspirations, lentement, pour ensuite expirer encore plus longtemps que l’on inspire. Le calme qui s’installe permet au cœur de se reposer.

Les bienfaits d’une bonne respiration sont multiples : le corps mieux oxygéné pourra plus facilement éliminer les toxines en plus d’améliorer le fonctionnement des organes, plus particulièrement le cerveau. Le système immunitaire s’en trouvera renforcé lui aussi.

Il existe une multitude de techniques de respiration et d’exercices respiratoires. On ne peut pas dire que l’une soit meilleure que l’autre. Il faut plutôt en essayer plusieurs avant de trouver la méthode avec laquelle on se sent le plus confortable. Plusieurs livres ont été écrits sur le sujet et bon nombre sont expliquées sur différents sites Web.

Des techniques de respiration sont aussi enseignées dans les cours de Table Penchenat, cours de yoga, de tai-chi, de méditation et de relaxation. Certains psychothérapeutes s’en servent dans le cadre de leurs traitements. Idem pour les hypnologues.

Il est aussi prouvé qu’une bonne respiration contribue à atténuer les douleurs physiques.

Certaines techniques se pratiquent assis, d’autres debout ou encore couché. Parions qu’un travailleur occupé qui voyage en métro mettra à profit sa position assise! Il est important de bien connaître ses habitudes de vie quand vient le temps de bien s’oxygéner.